Road Trip au Pays de Galles - Part 1

J’ai peu entendu du Pays de Galles. Pas assez. Face au trio Ecosse/Angleterre/Irlande et à leur renommée mastodontesque, un petit territoire existe et semble tenir la nécessité de montrer ce qu’il a dans le ventre. J’ouvre donc ce carnet de voyage dédié au Pays de Galles.

Pour ce road trip, je ne pars pas seul : Ludovic, un photographe breton rencontré sur Instagram m’accompagne. Visit Britain nous confie la mission de révéler les richesses du pays et on compte bien s’y atteler !

Jour 1

Mardi 22 août, notre vol au départ de Nantes nous emmène à Liverpool. Une voiture de location nous attend et l’objectif de ce road trip est de parcourir le pays du nord au sud. La destination finale étant Cardiff.
Je ne sais pas par quel moyen je me suis permis d’oublier une chose essentielle : ici, la conduite se fait à gauche et le volant se situe à droite. C’est une fois à l’intérieur du véhicule que je réalise cette légère différence avec la France.
Les débuts sont difficiles et perturbants. Mon co-pilote tente de m’avertir de l’arrivée des voitures par la droite et des mauvaises voies que j’empruntent. En fait, les débuts ne sont pas difficiles, ils sont catastrophiques ! Quand même bien, je prends instinctivement l’habitude et seulement quelques petites erreurs ponctuent le premier trajet.

Les paysages défilent, laissant place à une campagne vallonnée, tapissée d’une herbe incroyablement verte. Notre premier stop se fait à l’Auberge Bodnant Welsh Food Centre. Une superbe propriété en pierre, plantée au creux d’une vallée, proche de Conwy et du parc de Snowdonia. L’invitation au repos s’immisce sous notre porte, nous laissant la liberté de flâner le temps d’une soirée.

Jour 2

On avale un petit-déjeuner de haute volée à l’auberge pour nous donner la force nécessaire et entamer cette première journée de visites.

UN JARDIN LUXURIANT

5 min de voiture suffisent pour nous rendre dans le célèbre parc de Bodnant Gardens.
Dès l’entrée, le ton est donné. Il dévoile environ 32 hectares d’une jungle démesurée et indéniablement poétique. Les couleurs se mélangent et forment des sculptures végétales inédites, sorte de florilège d’une vie végétale concentrée dans un seul et même espace. Les chemins à emprunter sont multiples et le tout forme un labyrinthe gargantuesque.

bodnant garden

LE PREMIER VILLAGE

Midi, il est déjà temps de poursuivre notre chemin. Direction Conwy Castle, une petite ville maritime et fortifiée qui présente un charme évident. Les maisons de couleurs sont typiquement britanniques et la château s’impose comme un gardien protecteur en serrant la ville de ses puissantes murailles. Malheureusement, le temps se gâte et il m’est difficile de capturer les environs avec mon appareil photo. Qu’importe, l’atmosphère britannique est ici très présente. Les gouttes de pluies viennent mourir sur le sol, formant des flaques polies par les tentatives désespérées des lumières pour percer le ciel. Les ruelles abritent les habitants qui n’ont que faire de ce temps, les cafés sont bondés, les marchands de glaces continuent de vendre leur élixir censé lutter contre la chaleur. La vie bat son plein ici.

UN VILLAGE INNATENDU

On continue notre route, toujours vers le sud. À ce stade, on ne sait absolument pas à quoi s’attendre concernant le village de Portmeirion. À notre arrivée, l’incertitude règne encore. Situé en bord de mer, sur le flan d’une falaise, le village semble hanté par l’esprit de Cinque Terre. Des bâtisses de couleurs s’entrechoquent et dissimulent des ruelles étroites où chaque contour dévoile un panorama unique. Surprenant vous-avez dit ?

portmeirion plage

La première journée se termine, on rejoint l‘hébergement CellB : une auberge de jeunesse située dans un cinéma, lui-même situé dans un ancien commissariat. On y passera 2 nuits dans ce lieu pour le moins atypique.

 Note du soir :
Ludovic et moi-même portons une réflexion et une conviction profonde sur un constat commun : les gallois sont incroyablement accueillants. Nombre de fois où l’un d’entre eux est venu à notre rencontre dans le but de simplement discuter. Parfois il suffit d’un simple sourire ou d’une politesse pour nous égayer. Peut-être est-ce l’esprit estival qui apporte cette chaleur humaine ? Ou peut-être qu’ils sont simplement comme ça. 

Jour 3

LE TOIT DU PAYS DE GALLES

C’est un jour important puisqu’il est consacré à l’exploration du parc de Snowdonia. Les colosses figés dans la roche sont représentés en nombre ici et c’est d’ailleurs une surprise que d’en voir autant au Pays de Galles.
Le mont Snowdon est notre objectif du jour avec une altitude à 1 085 mètres.
Notre départ depuis l’auberge n’augure rien de prometteur ; il pleut en trombe, les nuages bouchent l’ensemble du ciel et ils ne sont pas décidés à quitter les lieux. Qu’importe, on reste sur-motivés avec la féroce envie d’explorer le toit du Pays de Galles.
On se gare à Llanberis puis on embarque dans un train qui s’apprête à s’élancer vers le sommet. Le programme exigeait ce moyen de transport et il est vrai que je ne visite jamais un lieu de cette façon. Je considère plutôt mes jambes comme les meilleures alliées pour explorer, découvrir et s’imprégner d’un pays. Voyons tout de même le côté positif, le temps gagné à monter, c’est du temps supplémentaire pour vadrouiller là-haut.

Là-haut, le Pays de Galles est en démonstration de force. La vision étriquée que l’on portait sur le pays s’estompe brutalement. Snowdonia est le fervent représentant d’un territoire méconnu qui en a clairement dans le ventre. Les montagnes environnantes nous dévoilent leur caractère tonitruant avec un ton réellement perceptible. On pourrait presque les entendre gronder et entrevoir leur fierté.
On lutte contre les bourrasques qui nous matraquent et nous repoussent, parfois dans nos derniers retranchements. Qu’importe, on est déterminés à chasser la lumière et les panoramas.

Snowdonia

Snowdonia

Snowdonia mont

Snowdonia

Les heures défilent, les randonneurs quittent peu à peu le mont. On descend lentement, très lentement. Chaque côté, chaque angle, chaque élévation cachent un tableau. On se laisse happer par la magie du lieu, si bien que la nuit tombe brusquement, nous laissant aucun autre choix que de rejoindre la ville. Épuisés, on tire nos derniers efforts pour nous sortir de la vallée, embourbés dans la vase, nos corps supplient le repos. Encore quelques kilomètres et on sera de retour…

La partie 2 du road trip, c’est par ici !

3 Comments

  • Paris Corinne

    Formidablement passionnant !!!!! On s’y croit presque… Paysage mystérieux et enchanteur, vous nous transmettez au travers du récit et des photos l’envie de partager ces moments avec vous.

  • donlope

    Excellent, les photos du mont Snowdon sont tops! J’avais entendu parler du pays de Galles mais plus pour le côté Brecon Beacons et les belles cascades au milieu des forêts…J’ai hâte de découvrir la suite.

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :